COMMENT AGISSENT-ILS?

«Les armes psychotroniques (de manipulation par ondes électromagnétiques) sont des armes invisibles, on ne sait pas d'où vient l'attaque, on ne peut rien sentir, rien localiser, rien comprendre sur l'origine des troubles, rien faire pour se défendre, rien prouver quant à leur emploi. Les victimes éventuelles n'ont aucun recours et les conventions internationales sur les armes risquent d'être inopérantes. »

Trois portes de sorties sont offertes aux victimes en France :

LA FOLIE. Qui croira un fou ou une folle ? Personne.

LA MORT qui est souvent un meurtre de leur part, déguisé en accident ou en maladie ou en disparition.

LE SUICIDE. Si la victime est sauve, elle est internée d'office en psychiatrie car personne dangereuse

« La victime perdra ses droits sociaux au fil du temps, elle sera précarisée, fragilisée, "chosifiée"

 Internée en psychiatrie, autant qu'il le faudra, elle perdra beaucoup de sa crédibilité. Toujours en psychiatrie, les antiolitiques et antidépresseurs la conduiront à la dépendance de ces produits et à une faiblesse psychologique.

Elle n'aura aucune preuve médicale, tout sera fait pour  qu'elle n'en ait jamais. Personne ne croira à ce qu'elle raconte, surtout SI ELLE OSE ACCUSER LA POLICE

Elle ne pourra accéder  ni à un  avocat, ni à des médecins, ni porter plainte...

Toutes ses démarches auprès de l'administration française seront BLOQUÉES. Il ne faut plus lui faciliter la vie. Il faut créer chez elle le stress, l'anxiété, l'instabilité, la dépression, la paranoïa...

 Elle sera isolée de ses enfants, de sa famille, de ses amis, de tout

Elle sera humiliée, harcelée psychologiquement et moralement, ce qui la dégoûtera de la vie, et la poussera au suicide ou à la folie. La mort dans certaines conditions est aussi envisagée. »

 

LEUR MODE OPERATOIRE

--la police toujours en cachette. Ils veulent que les gens croient que ce que  racontent les victimes n'est  que leur imagination.
--Ils agissent de manière lâche et sournoise. On ne les voit jamais sauf par personnes interposées.
Par exemple ils passent par les assistantes sociales, le 115, ou les médecins ou des personnes qui sont proches des victimes pour dire ce qu'ils ont envi de dire.

--ils cherchent à communiquer personnellement avec certaines victimes en utilisant des sons, des klaxons, comme le faisait Pavlov. C'est ahurissant !

Pavlov était un scientifique qui conditionnait ses cobayes  (des animaux) avec des sons, des klaxons et du bruitage.      Pour tel bruit, l'animal se levait, avec un autre bruit il s'asseyait�
la police  utilise le même procédé avec certaines de ces victimes, mais, à la place des sons et des klaxons, ils utilisent les sirènes de police.

--La victime est ISOLEE, elle peut être priver de toit, de biens, d'argent, de travail, d'activité quelconque, d'amis, de soutien, de parents...

--ils ont entre leurs mains : le téléphone de la victime, son ordinateur de travail ou personnel, son compte bancaire, son dossier médical (sécurité sociale), ses prestations familiales (CAF, MDPH�), son chômage (ASSEDIC), sa retraite (CAISSE DE RETRAITE), le travail, les études, la maison, l'EDF, les charges courantes, la famille�tous les contacts sociaux qu'une personne vivant en France peut avoir avec l'administration française, ils peuvent mettre la main dessus.

--la victime peut subir des blocages extraordinaires dans sa vie de tous les jours, au niveau de tous les échelons de la vie administrative et politique française. Voici quelques exemples pratiques que j'ai personnellement vécu depuis 7 ans, en continu.

1)°   LE TÉLÉPHONE:

Ils écoutent  toutes les communications de la personne, c'est élémentaire;  ils peuvent surtout à distance ÉPUISER LE CRÉDIT DE LA PERSONNE;  Décharger sa batterie toujours à distance; quand il y'a un appel, ils peuvent bloquer l'appel tout simplement. Plusieurs fois, des gens m'appellent, j'ai le téléphone en mains, quelques minutes plutard je reçois un appel en absence. C'était une chose très récurrente en 2007, pour m'isoler de tout le monde; Par la suite, ils ont continué à me le faire au fil des années. Voler le téléphone de la personne, c''est arrivé avec moi plusieurs fois, non pas pour la valeur, mais pour que les gens ne puissent plus me joindre, c'est le cas quand j'écrivais des tracts et que j'avais mis un numéro de téléphone, comme cela les gens ne pourraient pas me contacter. Ils peuvent aussi faire sonner le réveil du téléphone à distance ou ne pas le faire sonner; ils peuvent aussi envoyer les sms de la personne à un autre numéro de tél, c'est le cas avec mon locataire; j'étais entrain d'envoyer un sms à un avocat pour lui communiquer mon blog, comme ils ne voulaient pas que je le fasse, à la place du nom de l'avocat, ils ont mis le nom de la dernière personne qui ne devait pas connaître mon histoire: c'est mon locataire. Comme je refuse catégoriquement de répondre à leur chantage, ils ont envoyé purement et simplement le sms à mon locataire et à l'avocat.....TOUT ce que la personne fait avec son téléphone en temps réel, tout ce que l'opérateur de téléphone fait aussi, ILS PEUVENT LE FAIRE A DISTANCE. Il parait aussi que maintenant dans les nouveaux  tél, il y'a un micro, qu'ils peuvent actionner à distance pour écouter toutes les conversations extérieures d'une personne.

 

2°) L'ORDINATEUR:  

Ils ont la main sur l'ordinateur de la personne. Tout ce qu'elle fait sur son ordinateur, ils le voient en temps réel, que ce soit taper des textes, utiliser internet ou travailler tout simplement. L'ordinateur personnel de la personne, mais aussi les cybercafés, les bibliothèques et les ordinateurs des gens que la personne fréquente.

Si vous avez un blog ou un site internet, ils peuvent manipuler certaines pages en les rendant illisibles, ou comme la page que je suis entrain d'écrire, en me diminuant la police de 12 à 8 (comme j'en parle, il sera rétabli à la normale dans quelques jours). 

Ils peuvent aussi faire fermer définitivement votre site internet sans aucune explication, j'ai vécu l'expérience. Les boites mails peuvent aussi être fermées définitivement, j'ai vécu l'expérience à plusieurs reprises. Certains sites peuvent ne pas être accessibles. Si quelqu'un vous envoie un mail important, ils peuvent l'intercepter et vous ne l'aurez jamais. Personnellement, ils ne me laissent jamais aller sur Facebook.

Les clés USB, là c'est leur dada; ils peuvent si vous êtes dans un cyber-café où le poste a un webcam, vous voir à l'aide seulement de la clé USB. Ils peuvent aussi effacer tous les textes de la clé ou mettre les textes en raccourci pour que les fichiers ne puissent plus être ouverts... 

 

3°)  LE COMPTE BANCAIRE:

A distance, ils peuvent bloquer la carte bancaire de la victime, par exemple au moment de payer, même s'il y'a de l'argent, le paiement est refusé. Très souvent, quand j'allais à l'étranger, Suisse, Belgique, Allemagne... c'était le cas, pour me contraindre à rentrer en France. Ils me l'ont fait aussi plusieurs fois en France. Je précise qu'ils ne m'ont jamais volé de l'argent, pas à ma connaissance du moins. MAIS ILS PEUVENT MANIPULER LE COMPTE BANCAIRE DE LA PERSONNE COMME BON LEUR SEMBLE.

Le 28 décembre 2013, j'ai été invité par une association de victimes comme moi, à Bruxelles (EUCACH), on nous avait demandé d'amener quelque chose à manger. Arrivée à Bruxelles, je vais à une petite supérette  carrefour à coté du métro. j'ai fait quelques petits achats, et ar

rivée juste à la caisse pour payer, j'entends encore la sirène de police. ils m'avaient laissé tranquille toute la journée, maintenant, ils se manifestent. Arrivée à la caisse, je mets la carte pour payer et là, REFUSÉE. Comme maintenant je suis vaccinée avec eux, je prévois toujours leur petit tour à l'avance. j'avais gardé de l'espèce en cas de besoin, j'ai payé et je suis partie à la réunion. Comme c'est une réunion de victimes, ils n'aiment pas trop ces messieurs, car on peut s'échanger des informations etc!

Actuellement je suis en plein recherches de logements. Des annonces, il y'a en beaucoup, mais il faut les appeler. Avec mes recharges de lycamobile, je suis ruinée forcément si je devais tous les appeler, avec mes faibles revenus. Je suis alors allée à free pour un abonnement de 20 �/ mois. Refusé parce que j'ai une carte électron. Cette carte m'a été imposée après ma première hospitalisation en hôpital psychiatrique en 2008-2009, sans aucune raison. Depuis, je n'ai plus eu de chéquiers, ni de carte bleue visa traditionnelle alors que j'en avais bénéficié sans problème, plus de 10 ans auparavant.

Très souvent, j'ai vécu ce cas de figure. Récemment (il y'a 2 mois de cela), je suis allée à ma banque (caisse d'épargne de Poitiers rue Victor Hugo) pour faire une demande de crédit. Elle (la conseillère) était d'accord et me donna un rendez-vous à condition de lui apporter tous les justificatifs. Le jour venu, elle me dit qu'elle est obligée d'interroger la banque de France. Surprise, il parait que je devais de l'argent à la banque accord en 2012 ( en ce temps là j'étais au Sénégal depuis quelques mois et tous mes comptes bancaires étaient clôturés par la police); Néanmoins, ma conseillère me dit que je peux bénéficier d'un chéquier, d'une carte bancaire normale (et non plus la carte électron) et d'un droit de découvert. J'ai donc fait la demande. Cette dernière, la police ne pouvait pas savoir que je l'avais fait . La conseillère me dit que je dois compter 15j à un mois à peu près pour la première demande. Une semaine après je dis SCIEMMENT au téléphone à un propriétaire pour le logement,  que je vais lui faire des chèques quelle encaissera au fur et à mesure ... et là, je savais bien qu'ils allaient intervenir obligatoirement. Un mois après ma demande, toujours rien, (pas de carte, pas de chèques en vue), je vais voir ma banque, ils me disent que c'est bizarre, ils ne savent pas pourquoi, il y'a un blocage. Après un rendez- vous, une autre conseillère me reçoit pour enfin me dire qu'elle était désolée, mais elle et le directeur de l'agence ont décidé que je ne pouvais pas pour le moment bénéficier de ces AVANTAGES, et que ce n'était pas définitif, dans 2 mois je repasserais la voir et on verra. Elle me donna son téléphone direct et m'encouragea à l'appeler pour toute demande. En sortant de la banque, la voiture de police m'attendait dehors. Dès que j'ai ouvert la porte, elle est partie. En général, elle y associe souvent les sirènes, mais cette fois elle est partie sans sirènes.

 

Fin février 2014, je vais faire des courses au supermarché, arrivée à la caisse, ma carte est refusée, pourtant, le matin j'ai consulté mon compte, il y'avait de l'argent. Je suis repartie les mains vides du supermarché. J'appelle ma banque pour lui demander des explications, elle me dit que j'ai un découvert de 100�, avant la fin du mois mon compte était de -116 �. Dès que mon découvert est dépassé de 1� mon compte est bloqué et je ne peux ni retirer, ni payer. Elle me rajoute que mon compte à été paramétré comme cela et il faut que j'aille voir ma conseillère.

Pour le déblocage, il suffit que je fasse la demande et on le débloque. Dans des cas comme çà, je ne dis rien, je fais ce qu'ils me demandent de faire et la vie continue.

Fin mars, mon compte est à nouveau bloqué, j'appelle la banque, la secrétaire me dit qu'elle la débloque dans la journée.

Deux jours plus tard, rien, j'étais à Paris, je suis obligée d'aller à Poitiers voir ce qui se passe. La secrétaire qui me reçoit appelle ma conseillère, discute avec elle pendant un bon bout de temps. Enfin, elle m'apprend que mon compte bancaire à la caisse d'épargne va être clôturé maintenant. Pourquoi? elle me répond comme çà. Puis-je voir ma conseillère? "Non, elle ne désire pas vous voir".

Elle remplit les papiers de fermeture, me fait signer une dizaine de feuilles, me demande ma carte bancaire, la détruit devant moi et me donne une carte vierge de retrait du solde de mon compte. Je lui pose la question pour mon compte livret A (censée durer 30 ans), elle me répond qu'il sera clôturé aussi.

Mes comptes bancaires qui étaient fermés en 2010 parce que j'étais partie au Sénégal, l'avant-dernière banque (la poste de Poitiers) ne comprenait pas non plus pourquoi, surtout mes comptes d'épargne sensés durer des années et mon compte associatif. 

Nous sommes en mai 2014, je n'ai toujours pas de compte bancaire. Partout où je vais ouvrir un compte à Paris, c'est refusé. La banque de France m'a mis une interdiction « factice » jusqu'en 2016. Pour recevoir mes prestations, je suis obligée d'utiliser le compte courant de mon fils.

 

 4°) LE COURRIER:  

En 2007 j'écrivais des centaines de lettres que j'envoyais un peu partout en France (ministères, président de la république, collectivités locales...) pour parler de ce qui m'arrivait. Parmi ces courriers, je mettais ceux de mes amis et de mes parents. Mes parents ont été les premiers à se plaindre qu'ils ne recevaient plus mes courriers. Ensuite mes amis et d'autres personnes et organismes qui m'interpellaient qu'ils n'avaient pas reçu mes courriers. Comme aucun courrier ne venait jamais à destination, j'ai décidé d'aller déposer mes courriers moi même, quitte à aller au bout du monde. 

 

5°)  L'APPARTEMENT OU LA MAISON DE LA PERSONNE:

Ils peuvent y rentrer  que ce soit du privé ou du social. Ils y entrent pour y poser un système de surveillance que la personne ne voit pas. Ils y rentrent pour modifier les installations de chauffage qui feront beaucoup plus de bruit que d'habitude par exemple. Si ce ne sont pas les installations de chauffage, c'est le téléphone et les autres appareils que la personne dispose chez elle.

Toujours pour faire du bruit, je ne sais quelle méthode ils utilisent, mais ils peuvent CRÉER dans la maison un SYSTÈME DE BRUIT AUX MURS, QU'ILS ACTIONNENT A DISTANCE COMME BON LEUR SEMBLE. Ils me l'ont fait dans l'appartement que j'avais pris à ROUBAIX pour me contraindre de le quitter.

Si ce n'est pas pour pour le bruit, c'est le sabotage des installations et de certains appareils; cela peut être les toilettes qui ne fonctionnent plus, pour que vous ne pouvez pas avoir du monde chez vous. N'oublions pas que l'isolation de la personne occupe une grande place pour eux.

Ils peuvent aussi voler de petites choses insignifiantes pour montrer à la personne qu''ils sont bel et bien passés. Moi, c'était des produits de beauté que j'utilisais obligatoirement tous les matins. Des affaires que je ne fermais jamais (un ordinateur portable par exemple) et que eux ferment.

Ils peuvent aussi voler des DOCUMENTS IMPORTANTS les mettant en cause, sans scrupules.

 

6°)  CONFISQUER L'APPARTEMENT DE LA PERSONNE:

La confiscation n'est pas une méthode généralisée chez les victimes. Elle ne concerne que certaines personnes et j'en fais partie.

Si la personne est locataire d'un organisme HLM, c'est élémentaire pour eux, ils feront le maximum possible pour  que la personne soit expulsée de son logement. Tous les moyens seront bons, l'essentiel est que la victime parte. En ce qui me concerne, j'étais absente et je payais mes loyers par chèques ou par mandat. ils ont refusé de les encaisser pour trouver le prétexte que j'avais des loyers impayés. Si c'est du privé, ils feront tout leur possible pour se mettre en contact avec le propriétaire. 

Pour un relogement, il ne faut même pas y compter. Depuis 7 ans aucune de mes demandes de logement social n'a jamais rien donné. Même quand je prenais du privé, ils faisaient tout leur possible pour que je quitte l'appartement (par exemple, si vous n'avez pas d'électricité dans la maison en période de froid, il est difficile d'y vivre. Convaincre EDF de vous envoyer des factures exorbitantes même si vous n'êtes jamais là , ne leur pose aucun problème). Même pour un hébergement d'urgence en période de froid, ils préfèrent vous laisser dormir dans la rue, pour que un mois après ils vous logent obligatoirement avec des mendiants et des sans-abris.

 

7°)  AGIR AUPRÈS DES  SERVICES SOCIAUX:  

Ils peuvent agir auprès de la CAF, de la SÉCURITÉ SOCIALE, de la MDPH, mais aussi auprès de n'importe quelle collectivité locale ou administration que la victime pourrait avoir à contacter. Les assistantes sociales sont leurs favoris, ils les utilisent souvent comme intermédiaires, pour parler à leurs victimes. 

8°)  AGIR AUPRÈS DE LA JUSTICE, DU TRIBUNAL:

L'avocat, le tribunal, le juge... ne sont pas en reste. Après mon enfermement d'office pendant un mois à l'hôpital, un tribunal de Lille avait jugé que mon fils devait être placé à l'ADASS, jusqu'à sa majorité (mon fils avait 13 ans à l'époque).  Je l'avais en face de moi le juge, et sans état d'âme, c'est à peine s'il ne me traitait pas ouvertement de FOLLE devant tout le monde, mon fils était présent bien sûr. La principale chose que j'ai été accusée, c'est d'avoir séjourné un mois à l'hôpital psychiatrique. Personne ne m'a reproché d'être une mauvaise mère, de ne pas m'occuper de mon enfant...RIEN, un dossier vide quoi !. Mais où voulez-vous que j'aille pleurer ? C'EST UNE HONTE DE SALIR LA JUSTICE  AINSI PAR CEUX QUI EN ONT LA GARDE.

 

9°)  AGIR AUPRÈS DES HÔPITAUX:

Si vous voulez faire des radios, des scanners auprès des hôpitaux et médecins de France, c'est impossible, ils interviennent obligatoirement. Vous pouvez y aller mais vous n'aurez aucun résultat positif . En effet AVOIR DES PREUVES c'est les mettre en danger nos chers bourreaux et là ils n'acceptent pas.

 

10°)  AGIR AUPRÈS DES AVOCATS:

J'ai contacté beaucoup d'avocats; très souvent au début ils sont surpris de mon affaire et me demandent de les rappeler . Quand je rappelle "Madame désolée, je ne pourrais pas m'occuper de cette affaire...!"

 

11°) ETUDIER LES HABITUDES, regarder ses mails, écouter ses conversations et RETRANSMETTRE A LA TELEVISION  nationale et A LA RADIO un extrait de sa vie ou une remarque la concernant.

J'ai toujours eu peur de parler de ce phénomène; je l'ai vécu en 2007 et le 5 janvier 2013, j'ai écouté une victime comme moi, française (d'origine et psychologue) qui était éc�urée de voir à la télé de petits extraits de sa vie à la télé et à la radio; là, j'ai dit OK, C'est donc BIEN DANS LEUR SYSTÈME DE HARCÈLEMENT CE PHÉNOMÈNE!. Suite à ces incidents en 2007, je suis restée par la suite 2 années sans regarder la télé ni écouter la radio tellement j'étais éc�urée. Je n'en aurais jamais parlé si je n'avais pas entendu le même témoignage, tellement que c'est une chose INCROYABLE.

 

12°) ESSAYER DE LA FAIRE DÉTESTER LA RELIGION (quel qu'elle soit)

En ce qui me concerne ils ont essayé de me faire DÉTESTER LA RELIGION CHRÉTIENNE ET MUSULMANE. Au Sénégal, il y'a 80% de musulmans. La nuit, ils me réveillaient à 2h ou 3h du matin et me maintenaient éveiller jusqu'au petit matin. A 3h du matin, ils avaient payé un pauvre gars pour venir réciter les versets du coran devant l'immeuble où j'habitais. A 3h du matin, tout le monde dort, moi personnellement, le quartier peut brûler, et je continuerais à dormir à ces heures là. Mais comme ils me réveillent à distance par des bombardements électromagnétiques, je suis obligée de me réveiller et d'entendre le brave gars s'égosiller  devant ma porte, jusqu'à 5h du matin, après, c'est le muezzin qui prend la suite et ceci jusque 6h30 après, les gens commencent à se réveiller et la journée arrive.

En France, c'est Église, quand je me cachais quelque part, ils me retrouvaient facilement quelque soit la distance, et là, c'était la fiesta pour eux, les sirènes étaient mis A FOND, par dessus le marché, ils y associaient les CLOCHES DE L'ÉGLISE. En ce temps là, je n'avais pas compris que j'étais une antenne vivante et qu'ils pouvaient me dénicher n'importe où. Je ne comprenais pas, j'essayais de les fuir mais ils arrivaient toujours à me trouver. Ils m'ont logés aussi dans de petits villages, où ils faisaient sonner les cloches de façon intelligente bien sur , dès qu'ils me réveillaient à 3h du matin.  

Le 25 décembre 2013, j'ai lu un témoignage d'une victime comme moi (d'origine française) sur ce phénomène et là je n'en revenais pas.

 

 13°) LES TRANSPORTS EN COMMUNS

Les trains, les métros, les trams...

En 2007, j'étais à Montpellier; quand je voulais partir vers une autre ville, des trams pouvaient être mis à l'arrêt pendant quelques jours. Je vivais loin de la gare, le tram était donc le passage obligatoire. C'est incroyable ce que je raconte, mais c'est leur mode opératoire. Leur logique: "Je pars dans une autre ville, je peux diffuser l'information, leur SECRET, donc tout est bon pour que je reste sur place, quitte à pénaliser d'autres personnes"

Des trains pouvaient être retardés à cause de moi. Et tout un système de vérification pouvait être mis en place à cause de moi, c'est ÉNORME.

Dans les métros parisiens, les escaliers mécaniques, sont leur dada; comme j'ai de grandes difficultés pour les monter, très souvent les escaliers mécaniques que j'utilise souvent  sont en panne; ce n'est malheureusement pas une coïncidence  mais leur mode opératoire, la fabrication des coïncidences..

Le dernier en date, concernant les transports est ce que je vis actuellement. J'ai un appartement à coté d'une voie ferrée. En temps normal çà ne gène pas, car les trains ne circulent pas toute la nuit. En plus quand tu dors, tu ne les entends plus.

Le 1ER AVRIL 2014, ils m'ont maintenu éveillée toute la nuit d'une part, d'autre part, toutes les 15 mn, un train ou locomotive ou moteur est passé sans interruption de 23h à 6h du matin. Ce qui est extraordinaire, ce n'est pas la gêne qu'ils peuvent occasionner à mon encontre (plus rien ne me gêne avec eux) c'est les moyens énormes qu'ils OSENT déployer, pour leur sale besogne. J'aimerais bien savoir la facture d'électricité que çà coûte une opération de ce genre. Ce sont des inconscients et des "cons" pour dire les choses franchement. L'opération a été renouvelée, dorénavant je compterais le nombre de jours.  (2 fois seulement au mois d'avril, parce que j'en ai parlé)

 

14°) L'ART  DE CRÉER DES COÏNCIDENCES

L'un des modes opératoires prisés de nos bourreaux ou tortionnaires est LA FABRICATION A OUTRANCE DE COÏNCIDENCE.

 

---En 2010, tout juste avant que je ne parte au Sénégal, mon locataire qui a vécu dans ma maison pendant 11 ans sans problème, m'annonce qu'il déménage d'urgence car il vient d'avoir une mutation à NICE. Couple avec des enfants qui voulait m'acheter la maison. Subitement plus rien. Ils sont partis et j'ai laissé la location à l'agence qui s'est occupée de la gestion pendant des années sans  problèmes. Je précise aussi que pendant toutes ces années, je n'ai reçu aucun centime des produits de ma maison, qui étaient bloqués pour payer des dettes de liquidation judiciaire, de frais de notaire et de blocage venant de leur part. Je venais tout juste d'avoir le droit de pouvoir jouir enfin de mon bien.

Le locataire est parti, je suis partie au Sénégal, confiante en ne m'imaginant pas un instant le scénario qui allait se passer.

Pendant tout mon absence, ma maison n'a pas été louée, contrairement aux mails que j'ai reçus de l'agence. À mon retour en 2013 elle m'explique que les plantes du jardin avaient tellement poussé qu'on ne pouvait plus mettre un pied à l'intérieur. C'est la raison pour laquelle elle n'a pas été louée.

2 ou 3 mois après mon arrivée au Sénégal tous mes droits sociaux ont été suspendus, mes comptes bancaires fermés, ma maison non louée pour uniquement me contraindre de revenir en France (ce que je n'ai pas fait évidemment; je suis restée presque 2 ans au pays).

 

---décembre 2013, je trouve un locataire très gentil et là, il y'a beaucoup de coïncidences. Deux mois successivement, je ne sais pas par quel miracle, il sait que j'ai des difficultés financières, il m'appelle et me propose de me payer le mois, 15 jours à l'avance. C'est très bien, c'est sympa, mais comment pouvait-il être au courant que j'en avais besoin. En effet mes bourreaux (ou la police) s'étaient arrangé pour que je puisse me retrouver avec deux cents euros environ le mois. Le secours de mon locataire était donc bien le bienvenu pour tenir le mois.

 

---Le 17 avril 2014, même pas six mois, mon locataire m'annonce qu'il part à Toulon pour un très bon poste. Il rompt donc le contrat et me rends ma maison.

Je précise qu'actuellement, il a un très bon boulot, stable et la maison l'avait vraiment charmé. Il m'avait même proposé de me l'acheter plus tard.

Il a effectué plusieurs travaux dans la maison à ses frais (parait-il), mais, il doit partir. C'est du déjà vu, mais le scénario qui arrive, je ne le sais pas, je vous le raconterais .

 

---Le 25 février 2014, j'avais rendez-vous à 11h à Emmaus de Paris pour une proposition de travail de comptable à temps partiel payé au SMIC. Je précise que je suis bénévole dans cette structure depuis des mois. En discutant avec un des responsables qui me posait des questions sur mon parcours professionnel, je lui dit que j'étais comptable. Il me dit qu'il y'avait un poste à pourvoir au sein de la structure et que je devais venir la voir d'urgence, avec mon CV et tous les papiers.

Ils savent que je suis sérieuse et travailleuse. J'avais en faite toutes les chances d'avoir ce poste. Elle me priait même de faire vite. Mon CV, cela fait longtemps que je ne m'en suis pas occupée. L'entretien avec cette responsable mes bourreaux ne savaient pas. Deux jours avant le rendez-vous, je me suis mise à chercher un ancien CV. Comme je n'en trouvais pas, j'en ai crée un nouveau. Les bourreaux (la police) ont sûrement commencé à se demander qui a pu me proposer du boulot, puisqu'ils regardent tout ce que je fais. Pendant cette période, je passais la nuit dans un local commercial à Poitiers pour venir prendre ma douche, manger et travailler à Paris. Le matin du 25 février, j'ai fait sonner mon réveil à 5h (contrairement aux autres jours). Je suis partie tôt pour ne pas être en retard à mon rendez-vous. J'ai pris le train Poitiers-Paris aux alentours de 7h. Je n'avais pas de billet (pourquoi, je vous le raconte dans une rubrique spéciale).

Cela fait plus de 6 mois que je fais ces aller-retour sans incident. Le contrôleur est venu, m'a fait mon PV et rien ne s'est passé. Arrivée à Paris, je descends du train, 5 policiers armés jusqu'au dents sont devant la porte, je n'ai même pas fait attention à eux; je partais et un m'appelle et me dit de les suivre; ah bon! et pourquoi? et où? Je les ai suivi, ils m'ont amené à la police, m'ont fouillé, et ils m'expliquent que je suis rentrée dans le train sans titre de transport, donc c'est une infraction et donc la SNCF porte plainte. J'explique à la personne qui prend la plainte que je passe la nuit à Poitiers parce que je suis ciblée et que les services sociaux refusent de m'héberger quelque part. Un ami m'avait prêté un local commercial où je passe la nuit, c'est la raison de mes va et viens Paris-Poitiers. Ils m'ont retenu là-bas jusqu'à 10h avant de me libérer.

En faite, le fond du problème ce n'était pas mon infraction mais c'était pour me faire RATER MON RENDEZ-VOUS qui devait être  pour eux à 9h vu mon réveil mis à 5h du matin. Mon CV que j'ai bien préparé et imprimé, je ne pouvais avoir qu'un rendez-vous pour du travail.

Comme le rendez-vous était à 11h, je suis arrivée à 11h30 à Emmaus. J'ai eu l'entretien, les félicitations et les sous-entendus de chance d'avoir ce poste.

25 février, nous sommes le 21 avril 2014, à Emmaus, ils ne m'ont donné aucune explication, ils me m'ont plus reparlé de ce poste, j'ai entendu par d'autres personnes que le poste est pourvu. Quelques jours plus tard, à Emmaus, j'apprends qu'une caméra venait d'être installée. RENTRÉES D'ARGENT, TRAVAIL, REVENUS DE QUELQUE NATURE QUE CE SOIT sont systématiquement bloqués par mes bourreaux. Pourquoi? parce que je peux mener une vie normale (ce qu'ils ne veulent pas), je peux VOYAGER (ils ne veulent pas non plus), je peux acheter du matériel pour me protéger de leurs rayonnements électromagnétiques (ce qu'ils ne veulent pas non plus), je peux avoir les moyens pour leur faire la pub (ce qu'ils détestent avant toute  chose).

Je dois être LEUR RAT DE LABORATOIRE; Leur COBAYE ET OBJET DE JEU (pour leur maigre jouissance) et rien d'autre.  

 

15°) L'ARGENT ET LES DENIERS PUBLIQUES QU'ILS GASPILLENT POUR RIEN    -

 Ils prétendent être les défenseurs des intérêts français. Je ne peux pas comprendre que la France puisse être dans une situation économique difficile et voir "ces défenseurs" gaspiller autant d'argent qui n'est autre que des deniers et l'énergie publics. En effet la machine économique française est actuellement en panne, due en grande partie aux entreprises françaises qui ne sont plus très compétitives. La France rembourse des dettes énormes. Comment peuvent-ils connaître cette situation et GASPILLER AUTANT D'ARGENT PUBLIC pour RIEN?

 

--Mon premier locataire qui est parti, un salaire double a dû lui être proposé pour partir ou des avantages énormes. Le deuxième idem. Non seulement c'est de l'argent gaspillé mais en plus, 5000 ou 10 000� pour une personne c'est le smic pour l'emploi de 2  personnes par exemple.

--Les enveloppes qu'ils donnent aux présidents africains pour qu'ils ferment les yeux sur leurs citoyens ciblés, constituent de l'argent gaspillé pour rien. Pendant tout mon séjour au Sénégal, énormément de monde et de moyens ont été mobilisés pour moi, pour me faire vivre l'enfer dans le but de me faire revenir en France. Cela n'a servi à rien. Je suis restée le temps que j'ai voulu. Il en ai de même  en Suisse, en Espagne, au Danemark...

---Je ne suis pas la seule dans ce cas en France. Nous sommes très nombreux. L'addition est forcément lourde.

---L'énergie, les moyens financiers, physiques et matériels qu'ils mobilisent pour harceler, surveiller la personne ciblée, pour en fin de compte  RIEN, est AHURISSANT. Regarder le point 13°) sur les transports.

En ce qui me concerne, ils ne peuvent pas m'empêcher de vivre, de voyager, de faire ce que JE VEUX FAIRE. Ils peuvent m'empêcher de DORMIR, ils peuvent me bloquer ...Cela peut me retarder en effet, mais si je décide de faire quelque chose, RIEN ne m'empêchera de le faire.

 

16°) LES SIRÈNES DE POLICE:

Conventionnellement, les sirènes servent à prévenir d'un danger quelconque (accident, malade qu'on transporte en urgence, feu, ...) mais aussi un président de la république qui passe ou une personnalité ..... Les sirènes n'ont jamais gêné personne, c'est un BRUIT QUI NOUS RASSURE AU FOND EN TEMPS NORMAL.

Voir que la police l'utilise aussi pour CONDITIONNER LES VICTIMES EST UNE HONTE. Ils utilisent les sirènes pour faire comme Pavlov . Comme ce qu'ils font est ILLÉGAL, ils ont trouvé l'astuce de conditionner LEURS VICTIMES  avec non pas des klaxons, mais des sirènes de police et de pompiers qui peuvent sonner tout le temps sans pour autant inquiéter qui que ce soit. 

Le pire de tout cela, c'est qu'ils veulent COMMUNIQUER AVEC LEURS VICTIMES A TRAVERS LES SIRÈNES. "BRAVO=pinponpinponpinpon" "SALE MERDE, ELLE NOUS BALANCE= pinponpinponpinpon" "LA CLASSE=pinponpinponpinpon"....; la victime a l'obligation de les comprendre!?! Il n'y a qu'un mot qui convient: C'EST DEMENT! Ce qui est plus dément c'est que depuis 2007, c'est toujours la même bêtise, ils croient qu'ils me font peur avec leurs sirènes, c'est à se taper la tête au mur ( franchement, ils sont TROP bêtes, TROP ridicules!). Comment leur faire comprendre que je m'en fiche de leur sirènes, je m'en fiche de leur mascarade, je m'en fiche de leur blocage perpétuelle, je m'en FICHE ÉPERDUMENT D'EUX et de leur CONNERIE.  Comment faire pour leur faire comprendre cela? 

 Ils auraient voulu que la personne ciblée apprenne à DÉCRYPTER leurs  messages à travers les sirènes. Je rappelle qu'un langage est en général structuré.. Eux �mêmes, ils ne comprennent même pas ce  «   langage  »  et  sonnent leurs cloches selon leurs humeurs, et ils veulent que les autres le comprennent ! Le ridicule bat son comble.  Si vous êtes  une victime, cher ami, n'essayez surtout pas de vous amuser  à comprendre ce qu'une sirène veut dire ou non. C'est un signal  traditionnel de police ou de pompier et rien d'autre et là vous êtes tranquille. Laissez-les  s'amuser avec leurs  sirènes, ils en ont bien besoin.     

17°) LA SURVEILLANCE, LE PISTAGE  ET LES BOMBARDEMENTS ÉLECTROMAGNÉTIQUES DE LA POLICE:

---Je suis surveillée 24h/24, 7 jours sur 7 depuis 2007 jusqu'à ce jour 1er juin 2014 (sauf quand j'arrive à les semer, ce qui est rare: exemple au Maroc et à Tulle, dans les montagnes). Pour me montrer qu'ils me surveillent, ils n'hésitent pas à mettre la sirène quand j'étais chez moi dans mon appartement à Montpellier. Toutes mes activités dans l'appart était rythmé par les sirènes. quand je me lève pour aller dans une autre pièce, pinpon pinpon, quand j'allais aux toilettes, quand j'allais sous la douche, quand j'étais à la cuisine, parfois même quand je m'essuyais les fesses pareil, pour me dire "on te voit". Quand je sortais de mon appartement, dans la rue, ils venaient jusque à ma hauteur et mettait les mêmes sons de sirènes que je subissais chez moi. Quand j'allais au travail, c'est aussi pareil. Partout où je pouvais être, il faut qu'ils mettent la sirène pour m'annoncer qu'ils sont là. Très souvent c'est la voiture de police quand je sors d'un endroit, que je trouve devant et qui part avec moi,  avec ou sans les sirènes.

 

 Dans les hôpitaux idem, dans les foyers où j'ai vécu aussi. dans tous les hôtels où j'ai dormi ainsi que chez des amis, des parents...c'était pareil. Même quand je partais à l'étranger, ils me suivaient aussi  (ils sont trop forts!)

La puce que j'ai dans le corps fait de moi une antenne vivante. ils peuvent me dénicher n'importe où. J'ai mis beaucoup de temps avant de le comprendre.

---Les bombardements électromagnétiques s'effectuent le jour comme la nuit. La nuit, dès que je suis au lit, je subis leurs bombardements. Très souvent, je suis maintenue éveillée toute la nuit. Le matin, les premiers temps je me réfugiais dans les transports en commun pour dormir, cela n'a pas duré longtemps. Depuis des années, toute la journée, je suis poursuivie en bus, en métro, en train, en voiture....UNIQUEMENT POUR M'EMPÊCHER DE DORMIR. Parfois, ils ne me laissent pas dormir  une seule minute en 24 h, pendant une semaine et même plus. Le plus extraordinaire a été UN MOIS. Un mois sans une minute de sommeil Eh oui, la CRUAUTÉ de ces messieurs est sans limites. Très souvent aussi, c'est des réveils à 1h du matin, 2h du matin, 3h du matin jusqu'au petit matin. Cela dépend de leurs HUMEURS.

 

18°) LES PREUVES MÉDICALES ET LES RADIOS:

 

La police a très bien ficelé ce domaine, personne n'y touche. Voici un  témoignage concernant les preuves: 

 Témoignage sans commentaires que j'ai découvert en janvier 2014.

 

"Pour nuire à la santé d'une personne victime d'ondes nocives et intelligentes à énergies dirigées, les services secrets français ont la possibilité de modifier ou de contrôler à distance le contenu des résultats biologiques de leurs victimes. En utilisant une technologie avancée de lecture  d'écran par ondes. Ils sont capables de réaliser  des copies d'écran informatique à distance pour en examiner minutieusement  le contenu. Si certaines informations sont susceptibles  d'être compromettantes, la DGSE/DST peuvent s'infiltrer en silence dans le système informatique et sécurisé du laboratoire. Un périphérique  communiquant  par ondes  avec  son système informatique  est une porte  ouverte  et invisible à tous  stimulu électromagnétiques extérieurs. Une trame électromagnétique peut servir de stimulu pour tout le système informatique. Tout comme une trame d'ondes intelligentes et nocives peut servir de stimulu pour l'encéphale. Ainsi certains résultats des analyses biologiques peuvent soit être supprimés, soit être falsifiés sans éveiller le moindre soupçon chez les laborantins. Ces pratiques dégradantes ont pour seul but de tromper la clairvoyance des médecins, des autorités judiciaires ou de déstabiliser la santé de la victime  par des traitements médicamenteux inappropriés."

 

Quand vous êtes victime et cartésien, la première chose à faire c'est d'aller voir des médecins, des radiologues pour faire des radios et scanners. Tout le monde sait qu'un corps étranger minime soit-il peut être vu par un scanner. 2007, 2008, 2009, 2011, 2012, janvier 2013, j'ai fait au moins 2 radios et scanners /an, en France et au Sénégal (quand j'y étais).

A chaque fois que je prenais un rendez-vous avec un médecin ou un hôpital, ils le savaient. Le jour venu, dés que je sors du lit pour aller au rendez-vous, les sirènes commencent à chanter. Ils m'accompagnaient en sirène jusqu'à destination. Quand je reçois les résultats quelques jours plutard, ils m'accompagnent toujours avec les sirènes sûrement pour me dire "vas y ma belle, tu peux toujours courir". A chaque fois,  le médecin me dit qu'IL N'Y A RIEN SUR LES RADIOS ET LES SCANNERS. TOUT EST NORMAL. Je me posais souvent la question à savoir COMMENT ILS FONT? ils ne pouvaient pas tout le temps embobiner tous les médecins quand même?. Je continuais à faire des radios partout sans me préoccuper d'eux, mais toujours rien.

Un jour en Allemagne, ils ne pouvaient pas imaginer un instant que je puisse avoir l'idée de rentrer dans un cabinet de VÉTÉRINAIRE. Le patron n'était pas là, il y'avait un employé, je ne sais plus quelle histoire je lui ai raconté, il a sorti un scanner et commence à me scanner tout le corps à commencer par les pieds. Arrivé à une de mes oreilles, l'appareil fait un bip et sort un numéro. Le gars apeuré me demande de m'asseoir et d'attendre que son patron vienne. Plus de 30mn d'attente le patron arrive, ils se sont longtemps entretenus ensemble, la police a dû les appeler entre-temps, et le patron est sorti et m'a jeté dehors furieux en me disant de ne plus jamais mettre les pieds chez lui.

Depuis, la surveillance dont je faisais l'objet s'est renforcée.

La seule preuve que nous disposons en France, c'est un appareil de l'association ICAACT à Londres qui détecte sur les victimes une quantité anormale d'émission électromagnétique qu'on ne détecte pas en temps normal chez un non-victime.

19°) LE CHOIX DES VICTIMES

---Après les singes, comme tout le monde peut l'imaginer, les premières cibles ont été les malades mentaux, ensuite les africains, puis les étrangers.

Aujourd'hui beaucoup de français d'origine sont ciblés.

Aucune catégorie socioprofessionnelle n'est épargnée (médecin, professeur, personnes du show-biz, profession libérale, fonctionnaire, psychologue, politique, chômeur, prisonnier, femme au foyer�).

---On peut être victime sous surveillance 24h/24 sans le savoir, sans le sentir, sans le vivre...ce sont les victimes non déclarés. Elles vivent comme tout le monde. Elles ne subissent pas.

---Les victimes déclarées comme nous, c'est autre chose. Nous sommes des PERSONNES CIBLÉES, TI ou Targeted Individual. Et nous subissons.

---Leur choix à 60% des cas portent sur des FEMMES .

 

20°) DES MAÎTRE-CHANTEURS:

 

 "VICTIME, J'AI LE POUVOIR DE T'EMPÊCHER DE DORMIR, , de te torturer, de te harceler à mort, donc tu es a ma MERCI, je fais de toi ce que je VEUX" . Ceci est le comportement de la police à ces victimes, du moins c'est ce qu'elle nous montre tous les jours par des faits et des actes. En plus de détenir le sommeil de la victime, de pouvoir le faire souffrir à distance, ils peuvent bloquer toutes les démarches administratives de la personne.

Je n'ai jamais cédé depuis 2007 à aucun de leur chantage et je ne céderais jamais. J'irais avec eux jusqu'en ENFER s'il le faut, cela m'est égal. Tôt ou tard ils rendront des COMPTES. 

 

Comment ils ont fait en pratique avec moi, pour me monter que j'étais dorénavant ciblée?

Je vivais à Montpellier dans mon appartement HLM. C'était un F4. J'ai vécu dans cet appartement 10 années en paix sans aucun problème avant 2007. Un jour de l'année 2007, je me réveille à 3h du matin. C'est la première fois que çà m'arrivait. Le lendemain, pareil et je n'ai pas réussi à m'endormir jusqu'au petit matin; le troisième jour pareil. Je suis alors allée voir mon médecin qui me prescrit des somnifères. Malgré ces derniers, je me réveillais toujours à la même heure et je n'arrivais jamais à me rendormir jusqu'au petit matin. Deux jours après je retourne voir mon médecin qui me prescrit des somnifères plus puissants. Toujours rien . Pendant une semaine le même procédé. Je commençais à m'inquiéter vraiment, car, je mangeais équilibré et je connaissais mon corps. Néanmoins, j'étais entrain de me poser des questions sur MON ALIMENTATION qui pouvait être la cause de ces insomnies répétitives.

La semaine suivante, malgré l'absorption de ces somnifères puissants, toujours à la même heure, 3h du matin, réveil. J'ai entendu un klaxon, mais je n'ai pas fait attention. Je suis sortie de ma chambre pour rentrer dans la cuisine, klaxon, dans les toilettes, klaxon, dans mon bureau, dans la chambre de mon fils pareil. Je me disais, que les gens ne respectent rien, comment pouvait-on à cette heure, s'amuser comme çà? Le même procédé se répéta toute la semaine. Quand j'ouvrais la fenêtre pour voir qui klaxonnait, tout était noir, tout le quartier dormait. En fin de compte, je suis arrivée à comprendre que les klaxons m'étaient bien destinés, et que cela avait un rapport avec mes reveils répétitifs à 3h du matin pile. Mais pourquoi ? Je n'en savait rien à l'époque et j'avais vraiment peur, car c'était l'INCONNU pour moi. En tout cas, je me suis rendu compte qu'Il y'avait quelqu'un qui était dehors et qui savait exactement que je me réveillais à telle heure et QUI VOYAIT TOUT CE QUE JE FAISAIS CHEZ MOI.

 

La semaine suivante, toujours le même procédé, mais cette fois, les klaxons sont remplacés par de brefs sons de sirènes de police. Mon inquiétude grandissait de jour en jour, car je ne pouvais pas m'expliquer cette situation BIZARRE. Comment des gens à partir de l'extérieur arrivaient à me réveiller toujours à la même heure (3h du matin) ?

Dans la même période, un jour, je marche dans une grande avenue de Montpellier, tout d'un coup, une voiture de POLICE arrive jusqu'à ma hauteur et met le même son de sirène que j'entendais tous les jours depuis une semaine  à 3h du matin. J'étais très choquée, j'ai eu vraiment peur et je me demandais, quel est le rapport entre mon sommeil, ces réveils répétitifs, la POLICE, les SIRENES..., je n'y comprenais RIEN.

La police est partie et a continué ces klaxons pendant un bon bout de temps.

 

Ensuite, les autres nuits, le réveil, c'était à 2h du matin ou 1h ou minuit et toujours les mêmes sons de sirènes. Parfois, je faisais la maligne et je me disais, que je fais semblant de ne pas réagir, mais rien n'y fait, ils savaient parfaitement que j'étais réveillée.

 

La voiture de police était maintenant devant mon immeuble toute la journée. Dès que je sortais, les sirènes m'accompagnaient jusqu'à destination. Il en était de même du retour. Chez moi, tous mes mouvements étaient rythmés par les sirènes. Partout où j'allais aussi. J'ai fini par comprendre et accepter que la police pouvait me réveiller à distance à n'importe quelle heure de la nuit et que j'étais suivie et surveillée. Mais comment est ce possible et pourquoi? Très cartésienne, j'avais beaucoup de mal à comprendre. Je ne voyais aucune logique à tout cela. 

Je suis allée au commissariat leur en parler et surtout demander des explications. Ils m'ont mis en rapport avec un policier-psychologue. Je suis allée au rendez-vous, il m'explique que tout ce que je racontais était mon imagination et il fallait que j'aille voir un psychiatre le plus rapidement possible. Par la suite, mon téléphone était sur écoute, mon ordinateur entre leurs mains, mon appartement visité, mes appareils modifiés, j'étais dans un autre monde. 
Une histoire de fous quoi ! 


Des discussions avec des médecins ont abouti à la conclusion que j'avais des récepteurs dans le corps qui permettaient à de tierces personnes de me réveiller à distance.

Il a fallait donc regarder mes dernières vaccinations ou opérations chirurgicales pour comprendre la vérité. En fin de compte, une radio de mon corps montre mon crane coupé en deux ; c'était mon opération en septembre 2001 par le Dr JAMMET qui m'avait ouvert la tête.

 

Que dit l'hôpital dans tout cela ? Le mensonge, ils ne peuvent que NIER.

 

 

Pour plus de renseignements sur cette terrifiante technologie dont je suis la victime vivante, consultez http://covherfrance.wordpress.com ou  l'article dans ce blog: LES TEMOIGNAGES  SUR LES DANGERS DE CETTE SCIENCE

 

 

 



25/03/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres