PLAINTE CONTRE LA POLICE NATIONALE ET L’HÔPITAL LAPEYRONIE DE MONTPELLIER

 

PLAINTE.jpg

 

 

 

 

 

Madame THIAM Aicha-Aissatou                                                             

17 rue Mendelssohn                                                                                    

75020  PARIS                                                                                                                                

07 53 63 69 05           aichathiam66@gmail.com

 

A l'attention de Monsieur François MOLINS

PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS

Le 10 janvier 2013

 

Monsieur le Procureur,

Je viens auprès de votre haute bienveillance, PORTER PLAINTE contre l’hôpital Lapeyronie de Montpellier et contre  la police nationale française.

1°) En 2001, lors d’une opération chirurgicale dans cet hôpital avec le docteur JAMMET, une puce électronique genre RFID m’a été implantée à mon insu, sans mon consentement et donc de manière illégale. Au cours de cette opération, mon hypothalamus a été MODIFIE en particulier le siège du SOMMEIL. Ce qui permet à de tierces personnes de manipuler mon sommeil  A DISTANCE.

2°) La police nationale ou un groupe qui lui est interne, depuis  2007 m’a « VOLE MA VIE », en quelque sorte. Je leur  sers de COBAYE  HUMAIN pour expérimenter sur ma personne cette TECHNOLOGIE DE MANIPULATION A DISTANCE.

Depuis 2007, la police me fait subir l’enfer. Tous les jours, je suis surveillée, suivie 24h/24, 7j /7, 365j/365. La nuit, je suis maintenue éveillée jusqu’au petit matin. Le jour pour que je ne puisse dormir dans les transports en commun, je suis aussi poursuivie et maintenue éveillée. De jour comme de nuit, je subis les bombardements électromagnétiques de la police nationale, EN TOUTE IMPUNITÉ. Ils peuvent me maintenir éveillée des jours et des jours  sans une minute de sommeil et cela peut durer une semaine, deux …Le plus long a été un mois, cela s’est passé à Tulle quand je suis allée demander de l’aide à François Hollande. J’ai aussi subit la même expérience au Sénégal et en Hollande.

 

 Ci-joint mon blog internet où je raconte mon histoire (http://aicha-thiam.blog4ever.com) et quelques documents qui résument ce que je vis depuis très longtemps, en silence, dans une démocratie comme la France. Torturée tous les jours, mes droits les plus élémentaires d’être humain sont bafoués  et piétinés.

 

J’accuse la police de FLOUER LA JUSTICE en empêchant ses victimes  de pouvoir utiliser la médecine et la technologie avancée d’aujourd’hui pour VOUS RAMENER LES PREUVES MÉDICALES  de cet objet qui est dans notre corps.

J’accuse la police de FLOUER LES GENS, en faisant passer les victimes de folles, de déréglées… pour  MASQUER  LEURS  DÉLITS ET LEURS MÉFAITS.

J’accuse la police de barbarie la plus extrême qui soit sur ma personne et sur d’autres victimes. La  CRUAUTÉ de leurs actes est équivalent à UN CRIME CONTRE L’HUMANITE.

Monsieur le procureur, j’ai évidemment essayé de porter plainte à plusieurs reprises.  Je me suis retrouvée une fois enfermée pendant un mois à l’hôpital psychiatrique Henry EY de Paris en 2010. Une autre fois, c’est au commissariat de Lille et là, ils me disent carrément : « plainte= hôpital psychiatrique, sans plainte, vous pouvez partir ».

 

Monsieur le procureur, si vous êtes un HOMME HONNÊTE  ET LOYAL, un SERVITEUR  DE LA RÉPUBLIQUE comme l’atteste votre fonction, vous ne me demanderez pas de vous AMENER LES PREUVES DE CE QUE JE DIS (car c’est encore les encourager dans leur impunité et dans leur système qui est bien huilé).

Je crois que LA LOGIQUE ET LE BON SENS, serait de les convoquer EUX ET DE LEUR DEMANDER DES COMPTES. C’EST A EUX DE S’EXPLIQUER ; C’EST A EUX DE DONNER LES PREUVES. Si le MENSONGE continue,  vous avez à votre disposition, tout ce qu’il faut pour  DÉCOUVRIR LA VÉRITÉ. La république est UNE et INDIVISIBLE.

Je demande RÉPARATION DES PRÉJUDICES SUBIS EN PRIORITE LA DESACTIVATION TOTALE ET IMMEDIATE DE CETTE PUCE ELECTRONIQUE ET LA CERTIFICATION QU’ELLE NE SERA JAMAIS PLUS ACTIVÉE.

L’argent ne m’intéresse pas, j’ai un niveau d’études BAC+4, je suis propriétaire de ma propre maison, je sais me débrouiller dans la vie. Tout ce que je veux c’est LA PAIX et une vie normale avec ma famille et mes enfants.

Je profite de l’occasion pour aussi demander la LIBÉRATION  de plusieurs autres de mes compagnons  qui sont aussi des victimes comme moi. C’est Didier, Hinda, Cécile, Caroline…dont certains témoignages sont ci-joints.

MES RESPECTS Monsieur le Procureur de la République



24/01/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres